PHOTO REPORTAGE LA FETE DU LIVRE DE TALLOIRES 2014

Le livre est en crise ? Non certainement pas, c’est juste une impression.
L’édition littéraire au contraire déborde d’énergie et de bonne humeur.
Pour cette nouvelle édition de la FETE DU LIVRE DE TALLOIRES, le monde habituellement si fermé et feutré du monde des belles lettres affichait ici plutôt une certaine décontraction et surtout un bonne et belle humeur.
Toutes les conférences étaient complètes et les chapiteaux installés déjà fort grand nous semblaient minuscule tant le monde était nombreux.
Comment ne pas se régaler en écoutant Jacques A.BERTRAND nous expliquant « comment j’ai mangé mon estomac », en voyant Jean-Marie GOURIO le maitre des clés et des cérémonies arborant un immense sourire en nous contant ses « brèves de comptoir ».
Ce week-end c’était la grande messe de la littérature au bord de ce magnifique lac d’Annecy dans cette baie exceptionnelle de TALLOIRES baignée d’un soleil radieux.
http://www.fete-du-livre-talloires.com/fr/accueil,1/accueil,1.html

AUTEURS PRÉSENTS EN 2014

Mazarine Pingeot – Les invasions quotidiennes – Julliard.
Mazarine Pingeot, normalienne, agrégée et professeure de philosophie, revient cette année à Talloires pour présenter son dernier roman, Les invasions quotidiennes (2014, Julliard). En explorant désormais le genre de la comédie pour dépeindre en finesse les joies et les déboires de sa génération, Mazarine Pingeot, en écho à sa propre histoire, dresse le portrait de ces jeunes femmes qui parviennent à l’approche de la quarantaine à croire à la puissance de la liberté retrouvée.

Yann Queffélec – Désirable – Cherche-Midi.
Yann Queffélec est le fils de l’écrivain breton Henri Queffélec et le frère de la pianiste Anne Queffélec. Il a acquis sa notoriété littéraire en 1985 avec Les Noces barbares, pour lequel il reçoit le Prix Goncourt. Se sentant « comme en colo » avec ses amis écrivains à la Fête du Livre de Talloires, où il est présent à chaque édition, il présentera cette année son prochain roman, Désirable (à paraître le 15 mai au Cherche-midi).

Marc Levy – Une autre idée du bonheur – Robert Laffont.
Marc Lévy est l’auteur français qui vend le plus d’ouvrages dans le monde. Ses romans sont traduits dans plus de 45 langues et se sont vendus à plus de 30 millions d’exemplaires. De retour en librairie avec Une autre idée du bonheur (2014, Robert Laffont), Marc Lévy évoquera ce road-trip inédit de deux femmes que tout oppose à travers les États-Unis… L’occasion d’entrainer ses lecteurs sur la route avec Agatha, fraîchement évadée de la prison de Philadelphie et Milly, dans une quête du bonheur et de la liberté.

Michel Drucker – De la lumière à l’oubli – Robert Laffont.
Michel Drucker l’un des animateurs de télévision préférés des Français. Avec plus de cinquante ans de carrière derrière lui, il revient sur la scène littéraire avec De la lumière à l’oubli (2013, Robert Laffont), ouvrage dans lequel il évoque les gloires éternelles ou oubliées. La Fête du Livre de Talloires sera l’occasion de venir écouter cette véritable mémoire vive de nos idoles et de s’interroger avec lui sur le mystère de la gloire et de l’oubli…

Philippe Jaenada – Sulak – Julliard.
Philippe Jaenada (Prix de Flore pour Le Chameau sauvage en 1997) dédicacera à Talloires Sulak (2013, Julliard), son huitième roman, dans lequel il dresse le portrait de Bruno Sulak, le plus célèbre voyou de la France des années 1980. S’il aurait pu devenir policier, Bruno Sulak prit le chemin inverse et bascula dans la délinquance et devint braqueur tout en restant fidèle à son code d’honneur. Dans ce roman biographique captivant, par la force de son humour et de son style, Jaenada parvient ainsi à forger le mythe Sulak, avec l’art et la manière d’un vrai gangster de l’écriture.

Amélie Nothomb – La nostalgie heureuse – Albin Michel.
Amélie Nothomb est l’une des auteures francophones les plus populaires et les plus lues. Fille de diplomate belge et ayant grandi en partie au Japon, elle a été récompensée par le Grand prix du roman de l’Académie française (Stupeurs et tremblements, 1999), le Prix de Flore (Ni d’Eve ni d’Adam, 2007) et le Grand Prix Jean Giono pour l’ensemble de son œuvre. Elle revient cette année sur les bords du lac coiffée de son fidèle chapeau se prêter à l’art de la dédicace avec son nouveau roman, La nostalgie heureuse (2013, Albin Michel), récit de son retour au Japon en 2012, après 16 ans d’absence.

Stéphanie Hochet – Eloge du chat – Léo Scheer.
Stéphanie Hochet est née en 1975 et est l’auteur de neuf romans (dont Combat de l’amour et de la faim, 2009 ou Sang d’encre, 2013). Mais c’est un essai qu’elle viendra nous présenter à Talloires. Son Éloge du chat (Léo Scheer). Car le chat est bien plus qu’un simple animal de compagnie. Entre fascination et répulsion, le chat nous fascine. Car c’est après tout en regardant leurs chats que l’homme se regarde lui-même.

Dominique Potard – Les enfants du Mont-Blanc – Guérin.
Dominique Potard est à la fois guide de haute montagne, moniteur de ski, journaliste spécialisé pour des magazines de montagne et éditeur. En tant qu’écrivain, il a révolutionné la littérature de montagne avec Le Port de la mer de Glace (1997, éditions Guérin), en faisant rentrer l’humour dans les récits de montagne. À Talloires, il sera question d’ivresse autour des histoires de bistrot dans un univers montagnard aussi burlesque que poétique : « L’effort, la soif, la peur, en quelques secondes assèchent la bouche. Comme certaines ascensions durent plusieurs jours, pourquoi gâcher de si belles soifs avec de l’eau ? »

Michèle Gazier – Les convalescentes – Seuil.
Michèle Gazier est bien connue des amoureux des livres pour avoir longtemps tenu la chronique littéraire de Télérama, avant de rejoindre Libération, et avoir aidé à la découverte de la littérature espagnole contemporaine. Dans Les convalescentes (2014, Le Seuil), elle nous entraine dans les interrogations de trois femmes qui toutes se remettent d’un choc. En racontant à leur manière la solitude et la souffrance, leur parole est alors un formidable éloge de la force de l’imaginaire.

Catherine Enjolet – Face aux ombres – Phébus.
Catherine Enjolet est à la fois romancière, essayiste, professeure de Lettres, chroniqueuse, scénariste. Par son action humanitaire en faveur du parrainage d’enfant (fondatrice de l’association Parrains par mille en 1990), elle conjugue littérature et engagement et développe le concept de « lien du sens ». Déjà présent à Talloires en 2012, elle revient pour dédicacer son dernier roman, Face aux ombres (2014, Phébus), dans lequel elle raconte la vie de la jeune Ariane, entrainée dans une enquête sur son propre passée face aux fantômes qui hantent son appartement pourtant neuf.

Colombe Schneck – Mai 67 – Robert Laffont.
Colombe Schneck est l’une des voix les plus connues de la radio. Journaliste et chroniqueuse (sur France Inter notamment où elle anime l’émission littéraire L’attrape-livre), elle viendra à Talloires évoquer son dernier roman, Mai 67 (2014, Robert Laffont), dans lequel elle revient sur le mythe Brigitte Bardot et sur la puissante passion amoureuse qui l’a liée à F., assistant-costumier sur le tournage à Rome du nouveau film de Louis Malle.

Jacques-André Bertrand – Comment j’ai mangé mon estomac – Julliard.
Jacques-André Bertrand a publié plus de vingt ouvrages et participe à l’émission littéraire Les Papous dans la tête sur France Culture. Doté d’une culture générale sans fin et d’un humour irrésistible, c’est un véritable amoureux de la langue française. Comment j’ai mangé son estomac (2013, Julliard), est la chronique poétique et pleine d’humour de sa maladie. Car en prenant sa tumeur comme objet littéraire, il parvient à mettre à distance la souffrance par la voie salvatrice de l’écriture.

Jean-Michel Ribes – Les mots que j’aime – Points Seuil.
Jean-Michel Ribes est dramaturge, metteur en scène et cinéaste. Il dirige depuis 2002 le Théâtre du Rond-Point à Paris. Auteur du Théâtre sans animaux (2012, Molière de la meilleure pièce comique et du meilleur auteur), il a également mis en scènes les Nouvelles Brèves de comptoir, adaptées du recueil de son ami Jean-Marie Gourio, et dont il assure actuellement l’adaptation cinématographique. Il présentera cette année Les mots que j’aime et quelques autres… (2014, Points Seuil), recueil dans lequel il décrit les mots et expressions qui l’interpellent et nous dévoile avec tout son humour sa relation avec la langue française.

Bernard Chambaz – Dernières nouvelles du martin-pêcheur – Flammarion.
Avec Dernières nouvelles du martin-pêcheur (2014, Flammarion) Bernard Chambaz fait écho à la publication de Martin cet été, paru en 1994 chez Julliard. Dix-neuf ans après la mort de son fils Martin, il se lance dans la traversée des États-Unis à vélo. Ce périple est alors pour lui une façon de revenir sur le destin de son fils et sur son souvenir. Bernard Chambaz a reçu par ailleurs le Prix Goncourt du premier roman en 1993 pour L’arbre de vies. Il a également publié des recueils de poésie, parmi lesquels Été a reçu le prix Guillaume Apollinaire en 2005.

Tatiana De Rosnay – Son carnet rouge – Héloïse d’Ormesson.
Tatiana de Rosnay a grandi entre Boston et Paris. Consacrée en 2006 par Elle s’appelait Sarah (adapté au cinéma), l’auteure revient à Talloires cette année nous parler de Son Carnet rouge (2014, Héloïse d’Ormesson), dans lequel elle revisite le thème de l’infidélité. Car pour Jeanne, la narratrice, un mariage ne peut être heureux sans tromperie. À travers ces onze histoires d’adultère, Tatiana de Rosnay ausculte l’intimiz du couple avec une plume légère et incisive et nous prouve que par la puissance de l’écriture tout est permis.

Christophe Carlier – Happé par Sempé – L’Euphorie des places de marché – Serge Safran.
Christophe Carlier est un Talloirien de cœur. Agrégé de lettres classiques et après de nombreux essais consacrés à l’Académie française ou aux mythes et aux contes, il reçoit le Prix du Premier roman en 2012 pour L’assassin à la pomme verte (2012, Serge Safran). Il viendra dédicacer et présenter son deuxième roman, L’Euphorie des places de marché (2014, Serge Safran), dans lequel il déroule sa plume au rythme des aléas boursiers pour capturer avec humour le quotidien tragi-comique d’un trio classique (le patron, la secrétaire et la stagiaire) de la vie en entreprise.

Anne Plantagenet – Trois jours à Oran – Stock.
Anne Plantagenet est romancière et traductrice. Dans Trois jours à Oran (2014, Stock), l’auteure raconte son voyage en Algérie en compagnie de son père né à Oran, lui qui avait quitté sa terre natale en 1961 à l’âge de 16 ans sans jamais y revenir. Trois jours à Oran est donc un retour aux sources et est une réflexion sur la question du souvenir, de la différence entre l’histoire officielle et l’héritage familial.

Didier Nourrisson – Crus et cuites – Perrin.
Didier Nourrisson est normalien. Son travail de recherche est consacré à l’étude des comportements en matière de santé et il a obtenu le prix Robert Debré du Haut Comité d’Étude et d’Information sur l’Alcoolisme. Il viendra échanger à Talloires autour du thème de l’ivresse à l’occasion de la parution de son ouvrage, Crus et Cuites (2013, Perrin). Sous-titré Histoire du buveur, voilà l’occasion de raconter les milles et unes manières de boire (seul ou en groupe, au café ou chez soi, de l’alcool ou de l’eau…) et de dresser une fabuleuse typologie du buveur.

Jean-Marie Gourio – Le Grand Café des Brèves de Comptoir – Robert Laffont.
Jean-Marie Gourio est auteur et scénariste. Il a notamment été rédacteur en chef adjoint d’Hara-Kiri et a collaboré au journal Charlie Hebdo. En 2010, il lance la première édition de la Fête du Livre de Talloires. Comme chaque année, il aime réunir au village ses amis écrivains dans un esprit convivial où le bistrot est le point de passage obligé. Auteur des célèbres Brèves de comptoir (publiées en 1994 et 1998 – Grand prix de l’Humour noir), cette édition sera l’occasion d’évoquer son dernier recueil de 9000 brèves inédites, Le Grand Café des brèves de comptoir (2013, Robert Laffont).

Gilles Paris – L’Eté des Lucioles – Héloïse d’Ormesson.
Gilles Paris dirige une agence de la communication spécialisée en édition, musique et vie culturelle. Mais il est aussi et surtout écrivain et revient cette année à Talloires pour présenter L’été des lucioles (2014, Héloïse d’Ormesson). À la fois conte et roman d’apprentissage, ce récit d’un été nous entraîne avec le jeune Victor au cœur de la tendresse mais aussi de la détresse enfantine.

Michel Field – Le soldeur – Julliard.
Michel Field est animateur d’émissions culturelles et politiques à la télévision (Au Field de la nuit sur TF1 notamment) et à la radio (Europe 1). Agrégé de philosophie, il viendra présenter et dédicacer son dernier roman, Le Soldeur (2014, Julliard). Dans ce roman-hommage à la puissance des livres et rempli d’érudition, chacun trouvera l’invitation à se plonger dans sa propre bibliothèque pour y trouver le livre clé de voûte à son existence et le miroir de soi-même.

Françoise Cloarec – De père légalement inconnu – Phébus.
Françoise Cloarec est psychanalyste et peintre, diplômée des Beaux-Arts de Paris. En 2008, elle se fait connaître sur la scène littéraire avec son ouvrage Séraphine, consacrée à Séraphine de Senlis, peintre inclassable. Elle dédicacera à Talloires son dernier roman, De père légalement inconnu (2014, Phébus), dans lequel elle transporte le lecteur en Indochine, où de folles passions naissaient entre militaires et habitantes du pays. Née de l’une de ces relations, Camille, devenue adulte installée en France, mène alors une quête pour découvrir l’identité de son père.

Anne Berest – Sagan 1954 – Stock.
Dans Sagan 1954 (2014, Stock), Anne Berest raconte l’histoire de la parution de Bonjour Tristesse, publié chez Julliard en 1954. Françoise Sagan, qui s’appelait jusque-là Françoise Quoirez, est alors le phénomène littéraire de la France de l’après-guerre. Mais au delà du sujet historique et littéraire, l’auteure dévoile également les ressorts d’une amitié entre une auteure désormais décédée et une jeune écrivaine qui se doit d’écrire sur elle : Sagan devient alors un modèle de vie par la liberté et l’indépendance qu’elle incarne. Anne Berest est également l’auteure de La fille de son père (2010, Le Seuil) et de Les Patriarches (2012, Grasset).

Jean-Noël Pancrazi – Indétectable – Gallimard.
Jean-Noël Pancrazi a notamment obtenu le Prix Médicis en 1990 pour Les Quartiers d’hiver et le Grand prix du roman de l’Académie française en 2003 pour Tout est passé si vite. Dans Indétectable (2014, Gallimard), il raconte la vie de Mady, un clandestin en quête perpétuelle d’une existence légale à Paris. Et en même temps que le narrateur déroule la chronique de cette vie invisible pour mieux la restituer, se dévoile alors sous la plume de l’auteur toute la violence du monde et des espoirs déchus.

Incoming search terms:

  • mady soldeur
  • port de talloires